Tête de Clown est l’une des œuvres majeures de Bernard Buffet. L’œuvre sur toile représentant un portrait de clown triste est achevée en 1959. Cette reproduction a contribué à la popularité internationale de l’artiste expressionniste français. Découvrons en détail la subtilité de ce chef-d’œuvre.

Buffet et ses clowns

À partir des années 50, l’artiste expressionniste réalise plusieurs visages de clowns. Cette thématique devient un peu la marque de fabrique de l’artiste, présente en permanence dans des lithographies originales et de haute qualité proposées par estades.com.  La particularité des clowns de Buffet est qu’elle renvoie au symbolisme d’Arlequin. Les costumes de losange évoquent la dualité entre la joie et la tristesse, le sombre et le clair. En admirant une toile de Bernard buffet représentant un clown, on constate qu’il sourit rarement.

Les tableaux de clown du peintre français sont des œuvres intenses qui mettent en avant un personnage débordant de vie qui est conscient de l’inéluctable fin. La tristesse des personnages symbolise le fait qu’un jour tout doit être terminé. Les yeux tristes du personnage attirent le regard du spectateur.

Composition de l’œuvre Tête de clown 1959 de Bernard Buffet

Le centre géométrique de Tête de clown est situé sous le nez, 4 lignes de force encadrent parfaitement le visage tandis que les yeux sont situés à proximité des deux points d’intérêts naturels supérieurs du tableau. Le visage du clown triste recouvre 1/3 de la toile. Le reste du tableau est composé de vide, le fond du tableau est un mur bleu.

La plupart des lignes directrices sont horizontales. Dans ce tableau Bernard Buffet reste neutre, il ne s’engage pas entre la vie ou la mort, la joie et la tristesse. La présence de nombreuses rides sur le front et sur les yeux permet d’affirmer que le clown est âgé. Tête de clown présente quelques représentations symboliques. Ainsi, au niveau des yeux, le côté droit clair et gauche sombre évoque la figure d’Arlequin. Ce rapprochement se confirme avec le costume noir et blanc du personnage. Quant au rectangle orange sur la bouche et le triangle vert sur le montant, cela évoque le cubisme.

D’autres œuvres similaires à Tête de clown

En étudiant attentivement des jeux d’ombres, on constate que le personnage semble éclairé de la droite. En ce qui concerne les rapports des couleurs, on constate de multiples contrastes entre couleurs complémentaires et couleurs chaudes et froides. Parmi les toiles similaires à celle de Tête de clown, on peut citer Le Clown Bleu (1985), Clown (1978), Clown Militaire (1998) et Clown au Chapeau Vert (1998).