Bernard Buffet, un peintre français qui a connu 57 années de peinture, a réalisé plus de 8000 œuvres surprenantes. Les œuvres de l’artiste expressionniste entraînent et révèlent au spectateur la profonde humanité avec des œuvres acerbes et mélancoliques. Découvrons à travers cet article une biographie du maître du misérabilisme.

La jeunesse de Bernard Buffet

Bernard Buffet est né le 18 juillet 1928 à Paris. C’est le fils de Charles et Blanche Buffet. Avec son époux Annabel  sa compagne et sa muse qu’il a rencontré à Sain-Tropez, Buffet avait 2 filles Danielle et Virginie Buffet et un fils Nicolas Buffet. C’est une histoire à découvrir sur www.estades.com. Le peintre français commence à dessiner dès l’âge de 10 ans. Après être renvoyé du lycée Carnot en 1939, il décida de suivre des cours du soir en 1942 à la place des Vosges à Paris. Durant cette période, Monsieur Darbefeuille l’initie au dessin.

Alors qu’il n’a que 15 ans, le jeune peintre remporte le concours d’entrée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts en décembre 1943. Il passe 2 ans dans l’atelier du peintre Eugène Narbonne. Pendant cette période, il se lie d’amitié avec les peintres Louis Vuillermoz et Maurice Boitel.

Les premières œuvres de Bernard Buffet

Buffet expose son premier tableau représentant un autoportrait au Salon des moins de trente ans à la Galerie des Beaux-Arts en 1946. En 1947 il expose L’Homme accoudé au Salon des indépendants. Sa première exposition particulière a lieu en décembre 1947 à la Librairie des impressions d’art. Cet événement présenté par Pierre Descargues fut organisé par Michel Brient et Guy Weelen.

En avril 1948 Bernard Buffet présente une toile intitulée Le Buveur au prix de la jeune peinture. Même s’il n’obtient pas le premier prix, cette démarche a permis d’interpeller Maurice Girardin, un collectionneur d’art contemporain qui défend sa peinture avec passion. Le collectionneur acquiert 17 tableaux de Buffet de 1948 à 1953.

Fin de vie de Bernard buffet

Emmanuel David et Maurice Garnier ont fait signer à l’artiste un contrat d’exclusivité. En juin 1948, il obtient le Prix de la critique en tant que Bernard Lorjou. En 1952, il reçoit le prix Antral qui est un prix de peinture décernée par la Ville de Paris accordé en l’honneur de Bernard Antral, le peintre de la vallée de la Marne.

La vie artistique de l’artiste expressionniste fut très riche, puisqu’il organisa des expositions rétrospectives à travers le monde. Atteint de la maladie de Parkinson, le peintre s’est suicidé par asphyxie le 4 octobre 1999 dans son atelier du Domaine de la Baume.